Record loss of bees in Quebec The beekeepers asked for help




Les apiculteurs ont perdu un nombre record d’abeilles pendant l’hiver. Près de 60 % de leurs colonies ont été décimées, situation qu’ils qualifient de « critique » et d’« inquiétante » pour tous les producteurs qui dépendent de la pollinisation. Ils demandent une aide d’urgence de 12 millions de dollars aux gouvernements.

Mis à jour hier à 23h50

Émilie Bilodeau

Émilie Bilodeau
La Presse

Martin Caron, président général de l’Union des producteurs agricoles du Québec, a insisté sur l’importance des abeilles en agriculture lors d’une conférence de presse, mercredi. « La pollinisation, c’est important au Québec et partout dans le monde, que ce soit pour les arbres fruitiers, pour les petits fruits comme les fraises et les framboises, pour le canola, pour les courges. On a besoin des abeilles pour la pollinisation », a-t-il souligné.

« La situation en ce moment est vraiment critique », a ajouté M. Caron.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE

Les apiculteurs ont perdu un nombre record d’abeilles pendant l’hiver.

La mort d’abeilles pendant l’hiver est une chose normale. En moyenne, les apiculteurs perdent annuellement 21 % de leur cheptel depuis cinq ans. Mais cette année, les producteurs vivent une situation « exceptionnelle ». Certains ont perdu jusqu’à 80 % de leurs abeilles, notamment à cause de la Varroa destructor, maladie qui se propage dans les ruches.

« On parle d’un enjeu de sécurité alimentaire extrêmement important », indique Raphaël Vacher, président des Apiculteurs et apicultrices du Québec.

Le tiers de notre assiette, c’est le travail des pollinisateurs. Malheureusement, le gouvernement est assis sur ses lauriers. Il n’a toujours pas fait d’intervention et il n’y a toujours pas d’aide prévue. Il prend un risque important au niveau de l’alimentation des Québécois.

Raphaël Vacher, président des Apiculteurs et apicultrices du Québec

M. Vacher demande un investissement, d’ici deux à trois semaines, de la part des gouvernements provincial et fédéral afin de permettre aux producteurs de sauver leur saison. L’argent permettra aux apiculteurs d’acheter de nouvelles abeilles pour rebâtir leur cheptel. Une autre partie de l’argent sera investie pour trouver des solutions contre la Varroa destructor.

« S’il y a moins d’abeilles, il faut s’attendre à ce qu’il y ait moins de bleuets, moins de canneberges, moins de pommes. La conservation des fruits se fera moins bien sans une bonne pollinisation et il y aura plus de parasites. […] Many effects will be felt on the plates of consumers, ”warned Mr. Vacher.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, THE PRESS

Beekeeper Alexandre Mainville, owner of Les Reines du Petit Bulldog, in Saint-Constant

Climate change is involved

The parasite that attacks hives will particularly increase in 2021 with the arrival of an early spring, a hot summer and a temperate autumn. ” [Le parasite] took advantage of it! This is a very concrete example of climate change and its effects on beekeeping production. It is clear to us, ”Mr. Vacher said.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, THE PRESS

Beekeepers have lost a record number of bees during the winter.

The beekeeper points out that there are few treatments for the disease. Some of these are dated, and resistance phenomena are beginning to develop. So he wants pharmaceutical companies to look quickly at a cure.

These losses of historical magnitude also come at a very bad time, Mr. Vacher added, because the import of bees from Europe was greatly slowed, even stopped, during the pandemic. Producers strive to replenish their hives by buying yellow and black striped insects.

This year, we started importing packages of bees again, but in very small quantities. And inflation is chasing us. The cost of transportation cost us three to four times more than two years ago.

Raphaël Vacher, president of Quebec beekeepers

The Quebec Ministry of Agriculture is not closed to the idea of ​​helping beekeepers despite existing programs. “There is nothing not currently considered additional support that can be offered to this sector. The Minister is constantly monitoring the situation. The investigation into the mortality of hives is ongoing and we will act following the findings that will result from it,” he said. said Alexandra Houde, press secretary in the office of the Minister of Agriculture, Fisheries and Food (MAPAQ). , in an email.

Agriculture and Agri-Food Canada did not respond to our inquiries.


PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, THE PRESS

Beekeeper Alexandre Mainville, owner of Les Reines du Petit Bulldog, in Saint-Constant

Beekeeping in Quebec

  • 440: number of beekeepers
  • 66,700: number of hives
  • 15.4 million: value of honey sales
  • 7.6 million: total income for renting colonies for pollination
  • 0.85 kg: honey consumption per person

Source: 2019 data from Apiculteurs et apicultresses du Québec

Leave a Comment